Bienvenue sur le site de la Maison Shalom

Printer-friendly version

Au Burundi

Redonner la dignité aux enfants

Dès sa création par Marguerite Barankitse en 1993, la Maison Shalom s’investit corps et âme pour redonner une dignité aux orphelins de la guerre, du SIDA, aux enfants de la rue, aux enfants mineurs et aux bébés en prison (nourrissons avec leurs mamans), et à ceux issus des parents indigents. Depuis la prise en charge en 1993 de 25 orphelins de la guerre, la Maison Shalom a assisté à ce jour plus de 47.000 orphelins et autres enfants défavorisés.

Avec le retour de la paix au Burundi, la Maison Shalom a graduellement changé d’approche dans ses activités. Nous n’attendons plus que les enfants ayant des besoins d’assistance viennent vers nous : nous allons vers eux.

Une approche communautaire

De par nos 23 ans d’expérience dans le domaine d’assistance aux enfants vulnérables, nous nous rendons compte que la solution pour aider l’enfant défavorisé d’une manière efficace et durable, c’est de développer la communauté dans laquelle il grandit. En plus des enfants, d’autres catégories de personnes, telles que les mamans avec des problèmes d'allaitement suite à la malnutrition et les malades indigents sollicitent et bénéficient de l’assistance de la Maison Shalom.

Il est évident que la racine de nos problèmes est l’extrême pauvreté dans laquelle vivent les familles. Notre approche est donc devenue communautaire. Nous allons vers les familles pour les aider à se développer pour atteindre l’autosuffisance.

Vers un développement humain durable

Nous avons tourné la page, laissant la phase des urgences au passé. Nous sommes complètement tournés vers le développement humain durable, sans bien sûr laisser de côté les cas ayant besoin d’une aide d’urgence.

La Maison Shalom est unique en raison de son approche holistique dans toutes ses activités. Les enfants assistés sont suivis même après leur réinsertion dans la communauté afin de s’assurer que celle-ci s’est bien effectuée. Les activités de la Maison Shalom incluent tous les domaines d’un développement intégral et durable: la santé, l’éducation, la culture, la justice et les activités génératrices de revenus, avec une attention particulière portée sur le secteur agropastoral qui fait vivre plus de 90% de la population.

Avec les acteurs socio-économiques, politiques et religieux

La zone d’intervention de la Maison Shalom inclut toutes les provinces du pays ainsi que les pays limitrophes (le Rwanda et la République Démocratique du Congo). En plus des activités quotidiennes, notre devoir est d’interpeler tous les acteurs de la vie socio-économique, politique, religieuse à s’investir pour redonner la dignité et la joie de vivre à tous nos frères et sœurs burundais: nous voulons créer un exemple vivant d’un développement intégré.   

Notre confiance

Avec notre confiance inébranlable en l'accomplissement de notre mission, notre détermination et l’amitié de nos partenaires et amis qui nous tiennent toujours à cœur et nous soutiennent, nous sommes confiants que notre rêve de voir chaque burundais mener une vie décente deviendra réalité.  

 Au Rwanda 

Avec la crise de 2015 au Burundi, beaucoup d’enfants, jeunes et adultes ont été tués, torturés et maltraités, plus de 400.000 burundais ont fuit leur pays vers d'autres pays. La Maison Shalom a dénoncé les tueries et les crimes contre l’humanité et ceci a causé la fermeture de tous ses comptes et infrastructures (écoles, hôpital, hôtels centre socioculturel, coopérative d’épargne, piscine et bibliothèque) et la fuite de certains de ses cadres dont principalement Marguerite Barankitse, sa fondatrice. Au Rwanda, la Maison Shalom est enregistrée en tant qu’ONG Internationale et  apporte un soutien aux réfugiés burundais dans quatre secteurs essentiels :

  •    Education (préscolaire, secondaire, professionnelle, universitaire);
  •    Appui socioéconomique (octroi des micro crédits);
  •    Appui psychosocial (écoute et accompagnement des personnes réfugiées qui ont été fusillées ou torturées qui présentent des signes de   traumatismes);
  •    Encadrement culturel (Danses traditionnelles, espace de jeux, épanouissement des enfants et cyber internet...)

Selon les données du Haut Commissariat pour les Réfugiés UNHCR au 5 juin 2017; 406.293 burundais se sont exilés, 85.779 sont au Rwanda (camp de Mahama et dans les milieux urbains). 

Une partie de ces refugiés du camp de Mahama proviennent des provinces d'intervention de la Maison Shalom. La Maison Shalom va réaliser des activités d'appui à ces refugiés dans le cadre de la continuité des appuis antérieurs. Ceci va les aider à surmonter les problèmes de l’exil, à garder le courage et la détermination à un lendemain meilleur et digne mais aussi de les préparer à un retour constructif au Burundi.

Dans le but de promouvoir la cohésion sociale entre les réfugiés burundais et la communauté hôte, certains programmes s'étendent sur les communautés rwandaises nécessiteuses.

Pour l'épanouissement des réfugiés et une vie digne en exil ainsi que pour se préparer à un retour constructif au Burundi, la Maison Shalom Rwanda a ouvert un centre communautaire" Oasis of Peace" à Kigali.