Présentation de l'axe socio-médical

Printer-friendly version

Objectif : Prévention, traitement, promotion de la santé

L’axe socio-médical est composé par le Centre de Protection de la Mère et de l’Enfant (CPME), l’Hôpital REMA et de l’Ecole Paramédicale St Michel (EPM St Michel).

Rien ne peut remplacer l’affection d’une mère pour ses enfants. C’est dans cette optique que la Maison Shalom cherche toujours à éviter l’augmentation des orphelins à cause des maladies ou les mauvaises conditions d’accouchement. La raison d’être de l’axe socio-médical trouve son origine dans  la volonté de la Maison Shalom de mettre tout en œuvre pour empêcher l’existence des orphelins générés par les maladies, par le biais de la promotion de la santé de la mère et de l’enfant en particulier et de toutes les personnes en général. Cet objectif est réalisé par les trois volets de cet axe : la prévention des maladies, leur traitement, et la sensibilisation des populations locales, en accentuant la santé des mamans et des bébés.

Context

Au Burundi, on se focalise plus sur les aspects curatifs alors que la prévention ne bénéficie que de très peu d’attention. L’innovation de l’axe socio-médical est son approche holistique de la santé, c'est-à-dire accorder toute l’attention nécessaire à l’aspect préventif aussi bien qu’aux aspects curatifs et promotionnels.

Les traitements et tous soins curatifs sont pris en charge par l’Hôpital REMA, qui est basé sur le principe de «la santé est un droit et non un privilège» ; aucune personne qui cherche traitement ne sera refusée. Les soins de REMA sont appuyés par le Centre de Protection Maternelle et Infantile (CPMI) qui représente la prévention et la sensibilisation, et où l’on cherche à faire plus que « réparer les pots cassés ». C’est-à-dire qu’au Centre Hospitalier REMA on traite les malades, mais on apprend aux bénéficiaires des services à vivre mieux et à se protéger eux-mêmes contre les différentes maladies. Plutôt que prendre en charge encore plus d'orphelins, la Maison Shalom s’engage à prévenir que les enfants se retrouvent sans famille. Nous nous attaquons donc aux problèmes qui sont à la base des hauts taux de mortalité infantile et maternelle, comme les complications liées à l’accouchement, la transmission du VIH-SIDA de la mère à l’enfant, le manque d’hygiène et d’une alimentation saine et équilibrée, etc.

Rattachée à l’Hôpital REMA, l’EPM St Michel a été créée pour répondre au manque criant du personnel paramédical dans le pays, et plus particulièrement dans la province de Ruyigi. Les jeunes élèves contribuent déjà énormément à la qualité des soins dispensés à l’hôpital REMA, mais aussi à la sensibilisation et au maintien de l’hygiène hospitalière. Ils sont également des ambassadeurs de l’hôpital au niveau de la communauté.