Notre quotidien

Printer-friendly version

LA FORTIFICATION DES FARINES DU MAÏS ET DU MANIOC AU BURUNDI

La fortification des farines du maïs et du manioc est devenue une réalité au Burundi.

La Maison Shalom a pris les « devants » en faisant une réalité la fortification des farines du maïs et du manioc au Burundi.

La Maison Shalom, l’une des meilleures ONGs Nationales au Burundi a été très innovatrice et pionnière dans ce domaine suite à l’apport financier de la Coopération Suisse au Burundi et à l’apport technique du PAM-Burundi (Programme Alimentaire Mondial).

En effet, pendant les cérémonies de la célébration du 20ième anniversaire de la Maison Shalom, Madame Marguerite Barankitse, Présidente de la Maison Shalom, en présence de son Excellence Mr. Le Deuxième Vice-Président de la République du Burundi, Dr.Ir Gervais Rufyikiri et le Gouverneur de la Province de Ruyigi ont inauguré l’unité de production et de la transformation des farines fortifiées du maïs et du manioc. 

Pour fortifier ou enrichir ces farines, la Maison Shalom utilise un pré mélange (premix) contenant les vitamines et minéraux tels que le fer, le zinc, vitamine A, vitamine B1, vitamine B2, vitamine B6, vitamine 12, la niacine et l’acide folique.

Afin d’aider au démarrage de cette unité de fortification,  la Maison Shalom a reçu un don de pré mélange de 85 kg de vitamines et minéraux pour fortifier au delà de 210 tonnes de farines de mas et du manioc car il faut 600 g pour fortifier 1000 kg de farines.

Nous sommes très reconnaissants au support financier de la Coopération Suisse au Burundi, de l’apport technique du PAM Burundi et de Mühlenchemie, a déclaré Mme Maggy, Présidente de la Maison Shalom.

Pourquoi enrichir ou fortifier  les farines ?

Une grande partie de la valeur nutritionnelle des céréales ou tubercules est perdue au cours de la mouture. Cette perte,  peut être facilement résorbée par l’enrichissement de la farine, une pratique qui consiste à incorporer à la farine les vitamines et minéraux perdus au cours de la mouture. En utilisant cette farine enrichie ou fortifiée, les aliments de consommation courante à base de farine, comme le pain, les pâtes et la bouillie deviennent plus nutritifs et les consommateurs en viennent à améliorer leur santé, sans être contraints de modifier leurs habitudes d'achat ou leurs habitudes alimentaires. Dans le cas des farines de maïs et de manioc qui sont fortifiées, les études conduites par le PAM-Burundi ont montré une fréquence régulière de consommation de la farine du manioc de 3 à 5 fois par semaine et plus de 90% de la population burundaise consomme régulièrement du maïs et du manioc sous forme de farines.

Les bénéfices tirés de l’enrichissement de la farine sont :

ü  Améliorer la santé publique et lutter contre la malnutrition.

ü  Augmenter la productivité et le développement économique.

 


 

Préparatifs du 20ième anniversaire

 Les célébrations du 20ième anniversaire de la Maison Shalom en date du 31 octobre 2013 approchent et les préparatifs y relatifs sont avancés.

  

Les réunions de sensibilisation ont été organisées à l’intention des employés et des anciens enfants de la Maison Shalom au mois d’août et une réunion de tous les chefs de services de la Province Ruyigi convoqués par le Gouverneur pour leur demander de s’impliquer et contribuer à la bonne réussite de cet événement.

Il a commencé son allocution par rappeler que la Maison Shalom est un don de la Province et du pays entier, qu’elle appartient à tout le monde et que toute personne qui travaille ou même vivant en province de Ruyigi sera concernée par cette organisation.
La Présidente de la Maison Shalom a eu l’occasion d’expliquer en détails tout ce qui concerne cet événement et de remercier tous les participants pour la bonne volonté manifestée de participer à sa bonne marche de cette fête.

 


 « Ce crédit m’a permis d’envoyer mes enfants à l’école et de contribuer à la vie économique de ma famille. »

Madame SIFA de la commune Kinyinya, Province Ruyigi a bénéficié d’un crédit de la part d’ « Iteka Micro Finance » au mois d’août 2012 et a pu monter un restaurant tout près du marché de la commune Kinyinya. Elle dit que sa vie familiale a beaucoup évolué financièrement, qu’elle a pu envoyer ses enfants à l’école et qu’elle contribue activement dans la vie de sa famille. « Je n’avais aucune chance d’avoir un crédit dans une banque et je n’espérais pas voir une si grande joie dans ma famille, mes enfants sont tous allés à l’école et je ne dois plus toujours demander à mon mari l’argent pour nourrir ma famille »a-t-elle dit. 

 

Elle appelle toutes les personnes de sa localité, surtout les femmes, qui généralement dépendent du revenu de leur mari, à aller suivre les formations de cette micro finance afin de bénéficier des crédits. 
« Je remercie la Maison Shalom d’avoir pensé aux gens sans moyens financiers pour les libérer de la pauvreté ».a-t-elle conclu.
Iteka Micro Finance a déjà octroyé des crédits de 163.241.500BIF à 1217 ménages  depuis novembre 2012.