COMMUNIQUE DE LA MAISON SHALOM

Printer-friendly version

Chers bénéficiaires,
Chers donateurs,
Chers amis et Partenaires,
Chers concitoyens burundais,

 

Depuis 1993, la Maison Shalom s’investit pour la dignité de la personne humaine en particulier celle des enfants vulnérables, orphelins du SIDA et de la guerre, autant qu’elle s’emploie à redonner de l’espoir à des milliers d’enfants en contribuant au développement socio-économique de la communauté.

Depuis sa création, la Maison Shalom n’a ménagé aucun effort pour être toujours prête auprès des plus vulnérables et a fortement soutenu le Gouvernement du Burundi qui ne peut pas, à lui seul, satisfaire tous les besoins ressentis par ladite catégorie de personnes. C’est dans ce cadre que plusieurs infrastructures comprenant un Centre d’accueil temporaire, des écoles primaires et  secondaires, un hôpital, une microfinance une union de coopératives d’agriculteurs et petits commerçants, un centre socioéducatif de formation, de loisir et des fêtes, etc.

Autant dire que ces initiatives ont fortement contribué à la réduction de la pauvreté par la création de 270  emplois permanents, plus de 300 emplois temporaires, le paiement de plus de 6 millions d’impôts qui chaque mois alimentent les caisses de l’Etat.

Les prestations de la Maison Shalom ont été régulièrement appréciées par les autorités du Burundi si bien que même le Président de la République, a décerné un certificat d’honneur et un prix à la fondatrice de Maison Shalom.

La Maison Shalom est et a toujours été une organisation humanitaire, neutre et apolitique qui  travaille plus de 2 décennies et a déjà sauvé la vie des centaines de milliers de personnes sans tenir compte de leurs origines, leur ethnie, genre, âge, religion ou autre.

La Maison Shalom, ses amis, partenaires et bénéficiaires, ont été fortement surpris  par la décision du Procureur Général de la République du Burundi ayant pour objet l’opposition de retrait sur les comptes de la Maison Shalom de RUYIGI.

Consécutivement à cette mesure, toutes les activités de la Maison Shalom sont paralysées.

En dernière analyse, c’est toute la communauté où intervient la Maison Shalom qui se retrouve considérablement affectée, dès lors qu’une organisation venue à son secours se retrouve dans l’impossibilité de continuer ses activités malgré sa bonne volonté.

La Maison Shalom demande aux autorités habilitées :

- l’annulation de la décision du Procureur Général de la République  portant  opposition de retrait sur les comptes de la Maison Shalom afin de lui permettre de continuer à accomplir ses interventions auprès des populations les plus démunies qui croupissent dans la misère.

- l’assurance de la sécurité de ses employés et de ses biens par une déclaration claire du gouvernement du Burundi avec une proposition de mesures entreprises y relatives.  

 

Chers bénéficiaires,

Chers donateurs,

Chers amis et Partenaires,

Chers concitoyens burundais,

 
Comptant sur votre soutien et attachement indéfectible à la cause de la justice, nous vous assurons de cotre détermination, notre dévouement à toujours venir en aide aux personnes nécessiteuses et vous promettons de rester debout, de ne jamais baisser les bras jusqu’à ce que nous verrons nos frères et sœurs vivre dans la dignité et dans la paix.

 

« LA HAINE N ‘AURA JAMAIS LE DERNIER MOT »