A Bujumbura, la Maison Shalom et les jeunes filles à risque